TRANSITION ENERGETIQUE : 40 ANS QUE NOUS SAVONS !

Présidentielle 1974, l’homme au pull-over rouge et… au verre d’eau ! Il le brandit en avertissant : « Attention, vous n’en aurez pas toujours ! »

Interloqués, les spectateurs écarquillent les yeux… Quel est cet olibrius ? Il parle au nom de l’écologie, René Dumont. Dans le désert.

Pourtant, il met en garde : il ne suffit pas de se battre pour plus de justice entre les hommes. Il faut mettre la planète hors du pillage organisé, économiser les ressources naturelles, sortir de l’illusion qui consiste à croire que la science trouvera des solutions à tout…

Il y a quarante ans de cela !

Et nous en sommes présentement à l’exploitation à tout-va des gaz et pétrole de schistes…

En janvier 1995, René Dumont avouait : « Je n’en peux plus. » Comment accepter cette « fuite en avant », cette incitation à la consommation, cette destruction d’aliments, ce carrousel mortifère de voitures ? Comment accepter cette misère : enfants au travail, humains mal nourris, sans soins de santé…etc ? « Ils sont pires que les délinquants ceux qui gaspillent les carburants et attentent au climat ».

Et aujourd’hui ? Nous faisons du sur-place. On nous fait miroiter l’espérance que représenterait la réunion internationale prévue pour la fin 2015 en France. Cependant nous sommes au pied du mur : nous touchons aux limites des capacités de la biosphère. Aurons-nous le courage de nous attaquer à l’oligarchie ? Thorstein Veblen explique la surconsommation généralisée par le phénomène de la « rivalité ostentatoire », c’est-à-dire la tendance de l’ensemble de la société à imiter le modèle culturel des classes les plus riches. Aurons-nous le courage de réduire radicalement les inégalités ? Cela suppose rien de moins que d’abaisser le niveau de consommation des ressources des Américains du Nord mais aussi des Européens et des Japonais. Autrement dit, de remettre en cause le système économique mondial.

Au nom des inégalités devenues insupportables, cela doit être concevable…



14 Responses to “TRANSITION ENERGETIQUE : 40 ANS QUE NOUS SAVONS !”

  1.   Moustic Says:

    Tu as raison, la fuite en avant prise par nos politiciens pour s’ éviter les raclées électorales .. un manque de courage que nous devrons payer très bientôt.

    •   hesteve Says:

      L’idéal serait de les mettre tous sur la touche pour la durée d’une législature ! Ce serait possible si suffisamment de citoyens collaborent à la rédaction de « cahiers de doléance » 2015 afin de pointer les dysfonctionnements de la constitution de 1958 et de proposer des remèdes. C’est du travail ! Mais c’est le passage obligé.

  2.   râleuse Says:

    rené Dumont , le seul véritable écolo que je connaisse , dommage, il n’est plus là.

Leave a Reply