#6eRépublique : LE BICAMERISME ?

C’est la question de l’existence d’une deuxième chambre (dite « haute »), élue au suffrage indirect.

Adoptée par presque toutes les constitutions fédérales afin de contrebalancer la représentation de la nation entière (la chambre « basse ») par celle des collectivités étatiques qui la composent.

Aux Etats-Unis, si l’on en croit les premiers commentateurs de la Constitution de 1787, la deuxième chambre devait être une garantie contre les bouleversements sociaux.

Dans un état unitaire comme la France, il faut choisir entre les avantages techniques du bicamérisme (amélioration du travail législatif) et peut-être politique (jeu de contrepoids) OU les inconvénients d’une certaine lourdeur du système et d’une chambre obstacle au progrès social.

Une idée intéressante a été avancée : faire de la deuxième chambre une sorte de Conseil économique composé des élus des producteurs et de ceux des consommateurs.

Ou encore, favoriser dans la deuxième chambre une représentation plus nuancée des multiples tendances grâce à un mode de scrutin proportionnel.

La prépondérance restant à l’Assemblée des citoyens, élue au scrutin direct, statuant en deuxième lecture.

 

Sur le site www.m6r.fr vous pouvez toujours signer la pétition « pour une 6° république ».



237 Responses to “#6eRépublique : LE BICAMERISME ?”

  1.   Moustic Says:

    une 6iem république, oui, élue à la proportionnelle , pour au maximum deux mandats par représentant , le sénat peut disparaitre sans dommage, rien ne s’y passe d’essentiel .. A++

    •   hesteve Says:

      La proportionnelle a une vertu de plus grande justice mais il faut tenir compte de l’éparpillement des voix qui paralyse parfois la démocratie. A nous de proposer des solutions. Tout est à débattre.

  2.   Pangloss Says:

    Qu’une chambre « basse » ait le dernier mot sur une chambre « haute » est cocasse.
    Une chambre à la proportionnelle, pourquoi pas? Cela semble plus logique du point de vue de la démocratie et évite le poids trop grand des clientélismes locaux mais présente le risque d’un glissement vers le régime des partis et des corporatismes.
    Une chambre représentant les collectivités locales évite l’influence trop grande des villes sur les campagnes (ou du Nord sur le Sud ou de Paris sur la province).
    Mais tout ça, c’est théorique: aucune solution ne marche si les élus défendent leurs électorat ou leurs intérêts). Toutes les solutions fonctionnent (même la dictature!) si les gouvernants ne visent que l’intérêt général et la protection des minorités.

    •   hesteve Says:

      Nos vieux politiques, depuis le temps qu’ils sont là, ont dévoyé le système. C’est pourquoi il est très tentant de rendre inéligibles tous les élus nationaux aussi bien à la Constituante qu’à la Législatives qui suivra. Par exemple, des élus « neufs » pour travailler à l’élaboration d’une nouvelle constitution seraient d’autant plus proches de l’intérêt général qu’il leur serait interdit de postuler pour la Législative. Tout est à envisager. Tout est sur la table. Travaillons.

  3.   les cafards Says:

    l va quand même falloir que ça avance cette histoire de 6ème république

Leave a Reply